Thursday, January 31, 2008

La misère des stagiaires en France

Xavier Bertrand, ministre du Travail, des Relations Sociales et de la Solidarité (!) du gouvernement de Sarkozy, a lancé aujourd'hui une magnifique idée : imposer aux employeurs de rémunérer les stagiaires, ce qui est théoriquement déjà obligatoire depuis 2006 (malheureusement, les décrets fixant les montants ne sont jamais parus...).

Il fixe dans son projet comme rémunération minimum 30% du SMIC, pour les stages d'au mois 3 mois, exonérés de charges patronales, bien entendu (en ce moment, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais à chaque fois que ce gouvernement prend une mesure, il l'accompagne d'une exonération de charge. Ca m'étonnerais que la Sécurité Sociale survive longtemps à ce traitement)...

30% du SMIC, voyoooons voiiiiir... Le SMIC est actuellement à 1005,35 € mensuels... 30%, on arrive à 301,61 € (en arrondissant vers le haut).

J'ai changé d'emploi en mars dernier. Avant, je travaillais dans une société qui proposait des services pour téléphonie mobile. Campagne marketing, jeux par SMS, portail Wap, ce genre de choses. Cette société fonctionne beaucoup avec des stagiaires (et c'est un euphémisme). En fait, c'est même un bagne à stagiaires : horaires de folie, travail pénible, rémunération ridicule, aucune embauche à la clé (pourquoi embaucher alors qu'on prendre d'autres stagiaires ?). C'est une des raisons pour lesquelles je suis parti : en tant que chef de projet, je ne pouvais plus voir ça, et surtout y participer (c'est loin d'être la seule raison : le reste de ce qu'on pourrait dire de cette boîte est à l'avenant !).

Rémunération ridicule, ça veut dire dans les 400 €, c'est à dire un niveau de revenu qui ne permet absolument pas de vivre à Paris. Mais on est encore loin des 300 € proposés par Bertrand !

Spéculons un peu : quel "employeur" (je dis employeur pour la compréhension. Vu la situation, je devrais parler d'esclavagiste) va rémunérer ses stagiaires à plus de 301,61 € alors qu'il sait que c'est une norme communément admise et à laquelle les stagiaires vont même s'attendre ? En d'autres termes, cette loi va proposer un nivellement vers le bas de la rémunération des stagiaires.

Ce n'est pas le seul projet gouvernemental dans le domaine : le rapport Attali propose ni plus ni moins que d'imposer un an de stage aux étudiants en master !

Outre l'aspect totalement immoral de ce retour à la corvée médievale, on se rend bien compte que ces stages vont être consommateurs d'emploi : ils vont remplacer de véritables emplois, dont des gens auraient pu vivre ! Et pire encore, créer une sélection sociale parmi les gens qui voudront passer un master : à 301,61 € par mois, il faudra avoir de solides réserves financières pour tenir un année !

Le collectif Génération Précaire propose de rémunérer les stagiaires à 50% du SMIC durant les 3 premiers mois, et à 80% au-delà. Vous, je ne sais pas, mais personnellement, je trouve cette proposition tout à fait raisonnable.

2 comments:

thitho said...

À croire que le gouvernement Sarkozy-Fillon désire provoquer les mouvements sociaux, voire une nouvelle révolution?

Sarko, communiste infiltré?

Quant à ton "raisonnable", je te trouve encore gentil, camarade...
500 euros, c'est une aumône...

Traroth said...

Allez savoir...
Il est certain qu'il y a stage et stage, en tout cas.
La première revendication, et j'ai oublié de le dire dans mon article, ça devrait être que les stages retournent à leur vocation première, la formation en entreprise, et cessent d'être une forme d'emploi. Les stagiaires sont supposés apprendre la vie en entreprise, pas être productif. Parce que là, évidemment, même 80% du SMIC, c'est insuffisant.