Wednesday, October 12, 2005

Tremblement de terre

Vous, je ne sais pas, mais moi, les nouvelles de catastrophes comme le tremblement de terre qui a secoué l'Inde et le Pakistan m'affectent toujours beaucoup. Je ne peux pas m'empêcher d'imaginer tout ces pauvres gens, ces enfants. 40000 morts, 2 millions de sans abre, putain ! Et c'est un bilan provisoire. En particulier, on ignore ce qui se passe en Inde...
Face à de telles catastrophes, on pourrait imaginer que les autres hommes devraient lâcher ce qu'ils ont en main et dire "maintenant, on va y aller et sauver ce qu'il est encore possible", et que les différents pays qui en ont la possibilité vont envoyer ce qu'ils ont en hélocoptères, aide humanitaire, secouristes, équipes cynophiles, médecins...
La France a envoyé... une cinquantaine de personnes. Et encore, elle a fait plus que beaucoup d'autres pays. Dérisoire.
Les autres hommes semblent toujours avoir d'autres priorités, pendant ce temps-là. Autant d'indifférence fait peur, franchement.
Et le malheur, même d'origine naturel, frappe toujours les plus pauvres, les démunis, les faibles. Ceux qui ne peuvent même pas compter sur leur propre gouvernement pour les aider, comme en Inde en ce moment, qui semble plus empressé de minimiser le "problème", comme l'était l'Indonésie à l'époque du tsunami, pour qui écraser les rebelles locaux était bien plus important que de secourir (ou même de simplement laisser secourir) les millions de sinistrés.

Comme disait Coluche, l'horreur est humaine.

3 comments:

Vev said...
This comment has been removed by a blog administrator.
Anonymous said...

Je crois que tu devrais mettre une sécurité anti-bot sur ton blog ;)

Sinon, je pense que c'est peut être un problème d'humanisme qui n'est malheureusement pas une valeur répandue partout.

Meithal

Traroth said...

Oui, c'est ça le problème de fond. Malheureusement, l'humanisme n'est en fait pas très répandu. Notre époque prône l'individualisme et par ricochet, l'indifférence. L'altruisme est communément considéré comme de la naïveté. L'idéalisme est une tare.

Le résultat ? L'indifférence, avec son cortège de malheurs (solitude, inégalité, insensibilité).

L'Humanité est train d'emprunter un chemin qui ne peut conduire à rien de bon et dont il sera difficile de revenir.